UNIVERSITE D’ETE DU MRC à BELFORT

août 28, 2008

L’état de la gauche, les enjeux et les perspectives de la refondation républicaine

Présentation de l’Université d’été du MRC, Belfort (Centre Atria)

La gauche ne va pas bien. Est-ce, comme certains le disent, un problème de leadership ? Est-ce, comme d’autres le prétendent, une absence de programme ? Est-ce dû simplement à l’habileté manœuvrière de l’actuel président de la république ? Et si la gauche avait, tout simplement, perdu ses repères, sa capacité à penser le monde d’aujourd’hui, et par suite, sa capacité à agir politiquement dans la France telle qu’elle est ?

C’est sur ce sujet que l’université d’été du MRC propose de réfléchir.

Il nous faut d’abord, sans concession, analyser « l’état de la gauche » depuis un quart de siècle : les forces sociales, les idées, les organisations.

- Les forces sociales qui ont construit historiquement la gauche (les cadres de la République et les classes populaires) sont en déshérence. Depuis un quart de siècle, les évolutions sociologiques sont importantes. Les classes populaires ont été rejetées à la périphérie des villes. Avec la montée des idées libérales, s’est développé une sorte d’hyper-individualisme de consommateur qui s’accommode mal des combats collectifs. Les couches populaires se sont paupérisées. Les inégalités se sont creusées. L’Etat et les services publics ont été affaiblis dans leur capacité à répondre aux besoins collectifs.

- Les idées libérales ont triomphé, paradoxalement avant-même l’arrivée de la gauche au pouvoir en 1981. Du coup, celle-ci s’est un peu perdue entre les concessions au libéralisme ambiant et la recherche de paradigmes de substitution, soit dans un discours désincarné sur les droits de l’homme ou le développement durable, soit dans un localisme sans perspectives, soit dans un discours de radicalité sans débouchés. Dans le même temps, les idées républicaines cèdent le pas devant les obscurantismes de toutes sortes et les replis communautaires.

- Les organisations de gauche sont à bout de souffle. Les syndicats, les mouvements d’éducation populaire sont très affaiblis. Le PS est un parti d’élus et n’a plus vraiment de projet fédérateur. Le PCF a beaucoup perdu de militants et s’est effondré électoralement. Le projet d’un mouvement républicain n’a pas rassemblé.

Pour renouer avec les classes populaires, pour redonner une perspective à la gauche, plusieurs défis sont devant nous.

- Le premier est le défi de la République, qu’il s’agit de décliner non comme un paradis perdu à retrouver, mais comme un outil dans le monde d’aujourd’hui pour renouer avec les couches populaires, sur l’école, le droit au travail, la sécurité sociale et la sécurité publique, les services publics, le civisme.

- Un autre défi important est celui d’infléchir la mondialisation. La crise financière, la crise alimentaire, la crise énergétique sont des manifestations d’un monde déséquilibré. La loi du plus fort au niveau international, sur le terrain économique comme sur le terrain politique et militaire, est la cause de bouleversements internes qui ne sont pas maitrisables. L’Europe ne joue manifestement pas cette fonction, puisqu’elle ne se fixe comme objectif que d’y améliorer, difficilement d’ailleurs, l’insertion des pays européens. Le défi d’un monde multipolaire régi par le droit est un des défis de la gauche.

- Le défi européen n’est pas le moindre. L’enjeu est de passer d’une Europe de marché à une Europe de projets. Il nous faut réhabiliter la nation républicaine pour redresser l’Europe. Le « détour » de Jean Monnet ne conduit, référendum après référendum, qu’à se détourner des citoyens. Seules les nations, s’appuyant sur la volonté des peuples, peuvent redonner à l’Europe le dynamisme qu’elle n’a plus.

Nous réfléchirons sur ces défis, notamment avec Louis Gautier (auteur de « Table rase – Y a-t-il encore des idées de gauche ? », ancien conseiller pour la défense du Premier ministre), Jacques Nikonoff (ancien président d’ATTAC, responsable altermondialiste), Marie-Noëlle Lienemann (ancienne ministre du logement, députée européenne socialiste), un représentant de « Die Linke » et Marie-Françoise Bechtel (secrétaire nationale du MRC).

Enfin, la gauche doit définir sa stratégie, en termes sociaux (quel projet appuyé sur quelles classes sociales ?), et en termes politiques (comment construire le parti de toute la gauche ?).

- Le discours de la gauche, qui s’adressait aux « travailleurs » et aux « citoyens », s’adresse désormais à des ensembles mous, comme « les gens », « la population », ou à des populations définies négativement, comme « les plus défavorisés » ou « les exclus », voire « les victimes ». Il lui appartient de préciser à qui elle s’adresse, quelles couches sociales elle entend mobiliser positivement dans un projet de transformation.

- En termes politiques, il faut renouveler l’équation de la gauche par un « bing bang » de toute la gauche. Rien ne serait pire que l’acquiescement à la construction d’un pôle social-libéral d’un côté et d’un pôle révolutionnaire de l’autre. C’est avec toute sa capacité de transformation et de gestion réunies que la gauche pourra peser sur l’avenir du pays, et partant, sur celui de l’Europe et du monde.

- L’échéance de 2012 doit servir à la refondation républicaine. Il nous faut une forte structuration de la gauche. La « gauche plurielle », reprise actuellement par le groupe de liaison de la gauche, est un concept trop lâche. Des choix sont à faire sur la structure (parti, fédération, confédération), sur le mode de mise en œuvre (forums de l’unité, assises de la gauche), sur la désignation du candidat à la présidentielle (vote des militants, collège plus large), sur l’unité ou la pluralité de candidatures, etc.

Nous débattrons avec notamment avec Olivier Dartigolles (porte parole du PCF), Henri Emmanuelli (député et dirigeant socialiste), Sami Naïr (professeur de sciences politiques, secrétaire aux relations internationales du MRC), Anicet Le Pors (ancien ministre communiste de la fonction publique), Marie-Noëlle Lienemann (ancienne ministre du logement, députée européenne socialiste), Jacques Nikonoff, Marie-Françoise Bechtel (secrétaire nationale du MRC) et bien sûr Jean-Pierre Chevènement (ancien ministre, président du MRC).

Publicités

DOMINIQUE VIAL ELUE SECRETAIRE NATIONALE

juillet 18, 2008

DOMINIQUE VIAL À LA DIRECTION NATIONALE DU MRC AU CÔTÉ DE JEAN-PIERRE CHEVÈNEMENT

Lors du congrès national du MRC qui s’est tenu le 21 et 22 juin dernier au Kremlin-Bicêtre,
Dominique Vial, maire-adjointe de Reyrieux, première secrétaire de la fédération de l’Ain du MRC,
a été élue membre du secrétariat national du MRC, sur proposition de Jean-Pierre Chevènement.
Au sein de la direction collégiale du mouvement, la nouvelle secrétaire nationale est plus particulièrement chargée
de la presse interne ainsi que du développement du parti en région Rhône-Alpes.

Le MRC qui veut créer un électrochoc à gauche, tend la main à ses partenaires pour préparer
dans les meilleures conditions le rendez- vous décisif de l’élection présidentielle de 2012.
Son congrès placé sous le signe d’une nécessaire refondation républicaine s »est prononcé
pour la création d’un grand parti de toute la gauche. Des forums de l’unité suivis d’assises
pourraient se tenir dès 2009, premiers pas vers un congrès de rassemblement
de toute la gauche au sein d’un grand parti. C’est ainsi que sera construite une véritable
alternative à la politique de Nicolas Sarkozy en prenant appui sur les intérêts indissociables
de la France et du monde du travail aujourd’hui bien mis à mal par le détricotage économique et social
et l’alignement atlantiste du pouvoir en place.


Pour nous contacter

juillet 3, 2008

MRC de l’Ain : mrc-ain@orange.fr

Téléphone  06-60-20-31-22mrc

UN GRAND PARTI DE GAUCHE

juillet 3, 2008

Vous souhaitez la création d’un GRAND PARTI DE TOUTE LA GAUCHE avec un véritable ancrage REPUBLICAIN.

Rejoignez le M.R.C. et Jean-Pierre CHEVENEMENT

adhésion en ligne sur   http://www.mrc-france.org

et contact à l’adresse : contact@mrc-france.org

LA MORT DES 35 HEURES

juin 9, 2008

Le gouvernement organise la fin des 35 heures version extermination du CODE DU TRAVAIL ET DES CONVENTIONS COLLECTIVES.
En instaurant des accords d’entreprises dérogeant à la loi.
En rendant possible pour certains employeurs, le dépassement des heures supplémentaires, la généralisation du forfait jour, une plus grande flexibilité sur l’année ce qui supprimerai l’obligation de payer la totalité des majorations de 25% pour heures supp.

CONGRES NATIONAL DES 21 & 22 JUIN 2008

juin 3, 2008

Congrès du MRC des 21 et 22 juin

Toutes les informations concernant le congrès des 21 et 22 juin 2008 du Mouvement Républicain et Citoyen ci-dessous.


Congrès du MRC des 21 et 22 juin

L’ensemble des informations concernant le Congrès du MRC des 21 et 22 juin sont disponibles sur la rubrique dédiée du site du MRC94.

Vous pouvez également télécharger et imprimer le journal du congrès au format PDF en fin de document.

Programme :

Samedi 21 juin
9h00 Accueil
9h30 Intervention de Béatrice Desmartin
1ère secrétaire fédérale du 94
9h45 Présentation du rapport d’activité et du rapport financier
Recollement des votes des départements
10h15 Présentation du projet de motion d’orientation
10h30 Installation de la commission des résolutions
Ouverture du débat général

12h30 Déjeuner

14h30 Reprise du débat général
17h00 Rapport de la commission des résolutions et votes
18h30 Accueil des délégués en Mairie
20h30 Banquet républicain

Dimanche 22 juin
9h30 Début de la séance
Election de la Direction nationale
11h00 Présentation des invités
11h30 Intervention de Jean-Pierre Chevènement.


Congrès du MRC des 21 et 22 juin

————————-
Détails pratiques :

Possibilités d’hébergement et de restauration

Avant le congrès, dans votre département, des réunions pour débattre et voter la motion d’orientation et les modifications des statuts. Les adhérents ont la possibilité d’être désignés délégués ou de venir assister en auditeur aux travaux du congrès national.

Les 21 & 22 juin prochains au Kremlin-Bicêtre, le congrès national rassemblera l’ensemble des délégués des départements et tous les adhérents et sympathisants qui souhaitent y participer.

Frais d’inscription :
– 20 € par personne pour les départements d’Ile de France
– 10 € par personne pour tous les autres départements

Banquet républicain du samedi soir : 20€ par personne

Vous pouvez vous inscrire :
– en détachant le bulletin d’inscription au dos du Journal du congrès envoyé à chaque militant à retourner accompagné d’un chèque de la somme correspondante aux frais de participation.
– en téléchargeant le bulletin d’inscription en pièce jointe à la fin de ce billet. A retourner complété par mail à inscription-congres@mrc94.fr ou par courrier à l’adresse ci-dessous.

Paiement des frais d’inscription :
Uniquement par chèque à l’ordre du MRC94.
A retourner accompagné du bulletin d’inscription au 30 rue du général Leclerc, 94270 LE KREMLIN-BICETRE.

Le Congrès se déroulera au Gymnase Jacques Ducasse, 5 boulevard Chastenet de Géry au Kremlin-Bicêtre.
Le banquet républicain du samedi soir aura lieu dans le hall de l’école Charles Péguy (à proximité : 3 min à pieds)

Accès et transports :
– en métro : ligne 7, D° Villejuif Louis Aragon.
Station le Kremlin-Bicêtre (gymnase 10 min à pieds)
– en bus : lignes n°47, 131 & 186
– en voiture particulière : arriver par le périphérique, sortie Porte d’Italie ou arriver par A6b, sortie Le Kremlin-Bicêtre. Pas de parking dédié au gymnase.

A noter : pour toute question, contactez l’organisation à congres2008@mrc94.fr

ASSEMBLEE GENERALE DEPARTEMENTALE

juin 3, 2008

Chère citoyenne, cher citoyen,

Le MRC tiendra son congrès national les 21 et 22 juin prochain au Kremlin-Bicêtre.

Dans le cadre de cette procédure, la fédération de l’Ain se réunira en assemblée générale départementale le :
samedi 14 Juin 2008 à partir de 10h
Maison des associations (Champ de foire) à Bourg en Bresse

FORUM REGIONAL PARTICIPATIF

février 2, 2007

Rendez-vous le samedi 3 Février de 9H30 à 13H salle des Fêtes de Villars les Dombes pour débattre ensemble sur thème :

PRODUCTEURS ET CONSOMMATEURS, comment contribuer ensemble à une agriculture de qualité

avec

Production et alimentation biologiqueMaria PELLETIER, PDG MOULIN MARION (alimentation biologique), vice-présidente BIOCONVERGENCE Rhône-Alpes et d’OBJECTIF BIO 2007.

Henri CORMORECHE, producteur bio à Mionnay.

Nouvelles formes de commercialisationGuy PALLUY, maire de MORNANT (Rhône) – conseiller régional Rhône-Alpes, responsable d’un réseau de vente directe à la ferme.

Yves PILOD et Denis GROSJEAN, Coopérative ovine des bergers réunis de l’Ain, expérience de groupement départemental de production ovine.

Agriculture et territoireJean Claude BOUVIER, Confédération Paysanne.

Avec Eliane GIRAUD, vice-présidente du Conseil Régional Rhône-Alpes, déléguée à l’agriculture, au développement rural et aux parcs naturels régionaux.

 

 

 

Déclaration de Dominique VIAL à la conférence de presse du 30/01/2007

janvier 31, 2007

CONFERENCE DE PRESSE : MOUVEMENT REPUBLICAIN ET CITOYEN (Fédération de l’Ain)

Le 30/01/2007 à Bourg en Bresse

Présents : Mme Dominique VIAL (Présidente)

Madame Christiane EVIEUX (Secrétaire)

Monsieur Raphaël DURET (vice-président)

Monsieur Thierry LUCAS (Coordination et élections)

Excusé : Monsieur Michel METROP (Trésorier)

Nous avons souhaité tenir cette conférence de presse parce qu’une page nouvelle s’ouvre pour le Mouvement Républicain et citoyen ;

  • Une page nouvelle à l’échelon national avec le soutien que Jean-Pierre Chevènement et le MRC apportent à la candidature de Ségolène Royal à la présidence de la République.
  • Une page nouvelle aussi pour la fédération de l’Ain puisque notre dernière assemblée générale départementale a procédé à l’élection d’un nouveau bureau.

Je tiens à rendre hommage à Daniel Mathieu, qui pour des raisons personnelles a souhaité interrompre ses responsabilités de président départemental et m’a lui-même proposé de lui succéder.

La fédération de l’Ain est d’ores et déjà au travail, pleinement engagée dans la campagne présidentielle.

Comme vous le savez, un accord politique est intervenu à l’échelon national, entre le MRC et le PS, ce qui permet d’enclencher dès le premier tour, une dynamique de rassemblement à gauche.

Chacun s’en souvient, le MRC a pris une part active dans la campagne en faveur du NON au projet de constitution européenne qui a recueilli l’assentiment de 55% des français.

L’accord politique intervenu entre le MRC et le PS est la garantie que cette exigence populaire majoritaire sera

Respectée. Nous sommes la voix du NON dans le rassemblement autour de Ségolène ROYAL.

Bien sûr, il faudra dépasser le clivage du OUI et du NON, mais en dynamique sur la base d’une claire réorientation de la construction européenne.

Construire l’avenir en respectant la volonté populaire exprimée le 29 mai 2005, c’est le sens de l’accord politique entre le MRC et le PS.

Relever la République, mettre un terme à l’affaiblissement de l’état, faire vivre la solidarité nationale, rejeter le dumping social, promouvoir la citoyenneté, garantir la laïcité………. sont entre autres, les orientations de fond de l’accord intervenu entre nos deux formations.

Il faut le dire, nous trouvons beaucoup de qualités à Ségolène ROYAL. Nous lui trouvons même des accents chevènementistes.

Lorsqu’elle déclare :  » Le drapeau tricolore et la sécurité sociale, l’emblème de la République et les outils de la solidarité nationale, voilà ce qui cimente en premier lieu l’appartenance commune (…)

Car chez nous, le national et le social marchent ensemble et c’est l’Etat qui est le garant de cette alliance.

Quant à son invocation de la nécessité d’un ORDRE JUSTE, cela résonne positivement à nos oreilles.

Nous serons donc des soutiens actifs et exigeants, comme doivent l’être des Républicains conséquents, soucieux de mettre la gauche à la hauteur de ses responsabilités et des attentes du pays pour ne pas décevoir, mais aussi animés par la certitude qu’il faut combattre le libéralisme, l’atlantisme et le communautarisme incarnés par Nicolas SARKOZY .

Nous appelons donc les citoyennes et citoyens de s’unir  » POUR QUE CA CHANGE FORT AVEC SEGOLENE ROYAL  »

Dominique VIAL

Conférence de Presse

janvier 29, 2007

mardi 30 janvier 2007 à 9h00 à Bourg-en-Bresse, présentation à la presse du nouveau bureau du MRC de l’AIN.